Ecole de cavalerie de Saint-Germain-en-Laye, Compagnie d’élite (1809-1814)
_MG_4108_Les toits de SGLv2
4sallepiette2008
1/5

Saint-Germain-en-Laye

Saint-Germain-en-Laye est une ville d’histoire et de culture où naquit, notamment, le Roi Louis XIV.
Son château, ainsi que sa terrasse dessinée par Le Nôtre et dominant la vallée parisienne, constitue l’ une des plus belles demeures des rois de France. Molière y créa la troupe du Roy en 1665. Des chênes datant du règne de Louis XIV peuvent encore être admirés dans la forêt domaniale, fleuron de la ville, qui s’étend sur plus de 3 500 ha.

Ce passé royal n’est cependant pas le seul aspect remarquable de la Ville qui est aussi marquée par l’histoire napoléonienne.  Du Consulat à l’Empire, Saint-Germain-en-Laye soutient l’épopée impériale. Napoélon ne réside pas à Saint-Germain, en revanche il vient y chasser à plusieurs reprises entre 1806 et 1809; son nom  restera essentiellement attaché à la création de deux écoles : celle de la cavalerie et celle de la Maison d’education de la Légion d’Honneur. Lorsque les premiers décrets, pris par le Général Bonaparte après le 18 brumaire An VIII, sont annoncés à Saint-Germain-en-Laye, la plaque « Place de la Révolution » est aussitôt barrée et redevient « Place Royale » preuve des espoirs que suscite le jeune général. La population accueille très favorablement la Constitution perçue comme «l’oracle de l’heureuse destinée de la France ».

Rapidement des fêtes bonapartistes sont organisées dans la Ville. Ainsi, le 4 août 1802, sont fêtés en même temps la proclamation de Bonaparte Consul à vie, l’anniversaire de sa naissance et le Concordat. Saint-Germain est fière d’avoir, parmi les invités officiels au sacre de l’Empereur, le 2 décembre 1804, deux de ses représentants. Avec l’Empire, la présence de Napoléon Bonaparte devient plus forte encore ; les fêtes à la gloire du régime napoléoninen se concentrent le 15 août et le 2 décembre, le « jardin impérial », la mairie et l’Eglise sont les lieux des festivités. 

En 1809 l’Ecole Spéciale militaire de cavalerie s’installe au Château-Vieux ; le lieu offre tout proche des écuries capables d’accueillir  plusiuers centaines de chevaux et la forêt, magnifique terrain d’exercices.  Cette école est la « pépinière » des officiers de troupes à cheval de la fin de l’Empire, elle fonctionne jusqu’en juillet 1814 avant d’être dissoute et réunie à celle de Saint-Cyr. En 1810 Napoléon  créé la Maison d’Education de la Légion d’Honneur destinées aux orphelines des membres de la Légion d’Honneur.
  • Tout
Calculer l'itinéraire
Retour liste Afficher tout
justo luctus et, venenatis, at commodo ut ut felis