L’ile d’aix
Canon fort Enet Île d'Aix
1/5

L’île d’Aix

C’est à l’île d’Aix, petit croissant de terre de 3 km de long sur 700m de large, classé sur la liste des sites naturels remarquables,  que Napoléon passa ses derniers jours en terre française, du 12 au 15 juillet 1815, avant de quitter à jamais la terre de France. C’est d’ici qu’il embarque, pour le Royaume-Uni, mais il est en réalité emmené sur l’île de Sainte-Hélène, bien plus lointaine. Le souvenir de l’Empereur plane encore sur l’île, avec le Musée napoléonien, la place Austerlitz et certains noms de rues du village portant des noms de batailles.
Venez découvrir uniquement à pied ou à bicyclette, cette île unique, véritable microcosme où tous les paysages sont représentés.

Que reste t il du riche passé historique de cette île ?

L’île d’Aix à la croisée des grands destins. Proche du continent, l’île d’Aix a traversé les âges sans rien perdre de son identité. A cause de la guerre qui l’opposait aux Anglais, Napoléon s’intéressa de près à l’île d’Aix. En 1801 il commanda à Ferregeau, inspecteur général des travaux maritimes, la construction du célèbre fort Boyard pour couper le pertuis d’Antioche aux Anglais. l’Empereur ordonna plusieurs constructions d’envergure sur l’île: la maison du commandant de la Place, actuel musée Napoléon,  le fort Liédot, le fort de la Rade, les casernes Montalembert et Vaudreuil ainsi que différentes batteries sur le côté ouest de l’île. L’île d’Aix sera pour Napoléon le lieu de son dernier séjour en terre de France.
  • Tout
Calculer l'itinéraire
Retour liste Afficher tout
lectus luctus elementum diam at Phasellus libero nec