Vue Nocture de la facade du Palais Fesch et de la Chapelle Imperiale-Palais Musee Fesch-©Sylvain Alessandri-1
1/5

Le Palais Fesch-musée des Beaux-arts

Ajaccio Histoire, Napoléon I, Napoléon III

Au début du XIXe siècle, le cardinal Fesch vit à Rome et imagine alors fonder, dans sa ville natale, un institut d’études pour que les jeunes corses puissent bénéficier d’un enseignement supérieur de qualité. Malheureusement la construction de ce qui deviendra le Palais Fesch sera longue et se prolongera longtemps après la mort du cardinal qui ne verra pas son grand œuvre achevé.
Ainsi, en 1806, le cardinal pense construire un séminaire à Ajaccio pour initier les jeunes insulaires à la prêtrise mais la procédure est lourde et, vers 1825, le projet prend la forme d’un bâtiment à quatre cotés organisé autour d’une cour et incluant une chapelle. Le chantier débute alors pour donner finalement naissance à un institut d’études destiné à compléter l’éducation donnée par les écoles primaire et secondaire d’Ajaccio.
Dans la première moitié du XIXe siècle, Ajaccio est un immense chantier avec la construction d’un nouveau port, de nouvelles voies de circulation, d’un hôtel de ville et d’une préfecture ainsi que de nombreux hôtels particuliers. Dans tout ce bouleversement urbanistique, le projet du cardinal Fesch reste, par son ampleur, le plus ambitieux et prestigieux de tous.
Malheureusement, les travaux sont très longs et, lorsque le cardinal Fesch meurt en 1839, le bâtiment n’est toujours pas terminé. Pire, en 1840, quand le corps central de l’édifice est enfin achevé, il est affecté aux besoins de l’armée, loin de servir d’institut d’études…
Dans cette histoire chaotique, le palais Fesch deviendra finalement un musée grâce à toute la collection d’œuvres d’art léguée par le cardinal. L’inauguration aurait eu lieu le 15 août 1858, même si aucun article de presse n’en fait mention, le premier article certifiant que le musée est bien visitable date seulement de 1864.

Le Palais Fesch est réputé pour conserver une des plus belles collections d’œuvres dédiées au culte napoléonien. Cet ensemble de peintures et de sculptures est constitué principalement des portraits de la famille impériale ayant, pour la plupart, appartenu à Letizia Bonaparte qui les a ensuite légués à son frère, le cardinal Fesch.

facilisis ultricies nunc massa Phasellus Sed libero. suscipit