Détail de la facade de la Maison Bonaparte-mb-ajaccio
1/5

Le musée national de la Maison Bonaparte

Ajaccio Histoire, Napoléon I

D’une maison de famille à un musée napoléonien

Le musée national de la Maison Bonaparte est le berceau de Napoléon mais également de tous ses frères et sœurs, exception faite de Joseph, l’ainé, qui est né à Corté en 1768. Napoléon y voit donc le jour en 1769, Lucien en 1775, Elisa en 1777, Pauline en 1780, Caroline en 1782 et Jérôme en 1784. Tous grandissent sous la coupe de leurs parents, Charles et Letizia Bonaparte, de leur oncle Joseph Fesch et de leur grand-oncle Luciano Bonaparte.

Cette maison est le témoin de la montée en puissance de Napoléon et de Joseph lors de leur prise du pouvoir à Ajaccio au début des années 1790 faisant prononcer ces paroles prophétiques au grand-oncle Luciano : « Mon existence n’est plus nécessaire aux enfants de Charles. Joseph est aujourd’hui à la tête de l’administration du pays, ainsi il peut diriger celle de la famille. Tu poi Napoleone, sarai un uomone (quant à toi Napoléon, tu seras un grand homme) ».

En 1793, les Bonaparte sont obligés de fuir d’Ajaccio, abandonnant leur maison aux partisans de Pascal Paoli qui la saccagent. L’année suivante, lors de l’annexion de la Corse par l’Angleterre, Hudson Lowe y sera logé (20 ans avant de devenir le geôlier de Napoléon à Sainte-Hélène).
Le destin du berceau des Bonaparte est ensuite assez chaotique. A partir de 1797, Joseph Bonaparte, sa mère et son oncle Fesch y entreprennent des travaux de rénovation et d’agrandissement jusqu’en 1802. En 1805, Napoléon donne la maison à son cousin André Ramolino, puis elle est récupérée par Letizia Bonaparte en 1832 et revient finalement dans le patrimoine de Joseph Bonaparte en 1843. À sa mort, sa fille Zénaïde en hérite avant de l’offrir en 1852 à son cousin-germain Napoléon III qui mène à son tour des travaux de restauration, d’embellissement et d’agrandissement.

En 1873, à sa mort, son épouse, l’Impératrice Eugénie, devient propriétaire des lieux jusqu’en 1921, où le prince Victor-Napoléon en hérite pour les céder à l’État en 1923 qui procède immédiatement au classement en tant que Monument Historique. Il faut cependant attendre 1967 pour que la maison devienne le Musée national de la Maison Bonaparte.

nunc ante. felis ut sed pulvinar tempus facilisis Praesent Donec